SEVILLE
 
demandez devis

Origenes, Ispal

Séville a son origine dans l'ancienne Ispal; toutes les investigations signalent que la fondation de Séville se situe dans un terrain élevé à côté de la rivière Guadalquivir dans le VIIIème siècle av. JC. Le peuple de l’ancienne Tartesse, Ispal, développe un commerce actif avec des marins grecs, phéniciens et carthaginois, qui arrivent à la ville d'Ispal à travers la rivière Guadalquivir depuis l'embouchure de Sanlúcar de Barrameda à la recherche d'or et d'autres matières premières.
La culture de Tartesse invente le bronze, perfectionne la navigation et élabore le premier état politique d'Occident. Précisément, grâce à l'exploitation de mines d’or et d’argent et à son commerce avec les phéniciens, le peuple tartesse atteint un degré de richesse et développement admiré par les historiens grecs.
La victoire d'Alalia en Corse en 535 av.JC des puniques-étrusques face aux Grecs Phocidiens, élimine le commerce des Tartesses avec les Grecs Phocidiens -successeurs des Phéniciens dans ses relations avec les Tartesses-; celle-ci entame alors sa décadence. En 500 av.JC. la culture de Tartesse disparaît finalement; les peuples turdétans pourraient avoir continué leur héritage.
Une possible explication à la disparition des Tartesses réside donc dans la décadence des phéniciens dans son dominion de la Méditerranée et le pouvoir de l'alliance punique-étrusque face aux Grecs Phocidiens; cela catapulte l'expansion des puniques , qui envahissent les Tartesses et détruisent leur capitale; une manoeuvre de plus pour dominer le commerce dans la Méditerranée.
À la suite de la première guerre punique, là par 241 av.JC., les carthaginois perdent le contrôl sur ses principales positions dans la Méditerranée, et Turdetania (l'Andalousie de l'époque), après avoir souffert pendant plus de deux siècles et demi les jougs carthaginois, profite pour se soulever. En 237 av.JC. débarque à Cadix Almicar Barca pour suffoquer la révolte; il vainc aux insurgés soutenus par des forces mercenaires celtibériens. Cependant, encore en 216 av.JC., il y a encore quelques soulèvements et des peuples turdétans.

Híspalis,Séville romaine

En l’année 206-205 av.JC, les Romains expulsent aux carthaginois, dans le contexte de la Seconde Guerre Punique et après la bataille d'Ilipa, et proclament à la ville, appelée par les Romains : Hispalis, comme la province de la Bétique. Après avoir conquis Carthagène (209 av.JC.) et en privant à Carthage d'un port principal pour maintenir l'effort de la guerre en Italie, Publio Escipión pénétre dans la rivière Guadalquivir, en soumettant aux réduits carthaginois qui, soutenus dans beaucoup d'occasions sur les indigènes, s'opposaient à l'avance romaine. Tombent les places de Cástulo, Baecula, Ilipa et Carmo face à l'avance de Publico Escipión, celui qui fonde, près de Séville, la première colonie romaine de l'Espagne, Italique.
C'est une époque prospère pour la ville ; elle se développe considérablement et elle est construite de manière remarquable (cirque, thermes, théâtre, aqueduc, etc.). Plus encore, le processus de développement et la richesse de Hispalis s’accentue après le triomphe du César sur Pompée dans la Guerre Civile. Vers le siècle 1er av.JC., Hispalis est doté d'une muraille et obtient le titre de Colonie Iulia Romula Hispalis (Iulia par son propre nom; Romula par celui de Rome; et Hispalis pour être construite sur les postes creusés dans le sol). Hispalis, aux bords de la rivière Guadalquivir, on peut la considérer la capitale commerciale et industrielle hispanique-Romaine; Italique, à peu kilomètres de Hispalis et fondée par Escipión en 206 av.JC., est la ville résidentielle purement romaine.
Actuellement, des constructions construites en Hispalis, on conserve seulement des colonnes (dans la rue Mármoles), restes d'un temple, et les arcs de l'aqueduc situé dans la Rue Luis Montoto.
Comme dans le reste de la Bétique, le christianisme a saisi la ville d’Hispalis à partir des débuts du Ier siècle apr.JC. Échantillon de la ferveur chrétienne, dans le IIIème siècle se produit le martyre des Saintes Justa et Rufina (patronnes de Séville) en défendant la foi chrétienne et refusant adorer à un idole de Salambó.

Visites et excursions
Visite régulière à la Plaza de España, la Tour de l'or, la Cathédrale, la Giralda et le Quartier de Santa Cruz

Monuments et des lieux représentatifs de Séville dans un seul tour. Nous partirons en car et passer par la Plaza de España, un joyau de l'architecture du 20e siècle, Séville, l'œuvre la plus emblématique de l'Exposition ibéro-américaine de l'année 1929, conçu par l'Architecte sévillan Aníbal González, l'un des plus spectaculaires. Continuant alors à ce qui était autrefois la porte vers les Amériques, la Tour Dorée.
Après avoir dégusté un beau tour de la ville en prenant la splendeur des monuments sich comme l'Université de Séville, le pont de Triana et le Monastère de la Cartuja, nous arriverons à la murailleconstruite sous l'empire de Jules César lui-même et nous Visitez la Basilique de Macarena, la belle Vierge Marie de Séville.
De là, nous allons découvrir le vieux Santa Cruz de voisinage dont les rues, des patios et des fleurs réveillera tous vos sens. Vous pourrez ensuite visiter la Cathédrale de Séville, la plus grande cathédrale gothique au monde. Vous pourrez profiter de vues spectaculaires sur la ville de ce qui est probablement aujourd'hui le symbole de la capitale de l'Andalousie, la tour Giralda: un cul parfait pour un voyage inoubliable.

Excursión réguilièr à l'Alhambra de Grenade depuis Séville
L' Alhambra est le monument le plus intéressant de Grenade et le plus beau de touts lesquels qui l' art arabe de touts les temps et de touts les pays a produit.
Denominée comme ça par ses murs de couleur rougêatre (qu`lat al Hamra), fût la residence du repos et récréation des rois nasrites. S' elève au dessus d'une colline appelée al - Sabika que domine la ville.
Toute l' enceinte immense et ses alentours sont riche en vues sur la ville, ces quartiers les plus carèctéristiques (Albaicin, Alcazaba) et ces alentours.
De touts ces coins on peut mentionner le Patio de los Leones appellé comme ça pourquoi la fontaine au centre se repose sur 12 léons, le Patio de los Arrayanes, le bassin central rêflet la lumière vers les salles quí l'entourent, le Salón de los Embajadores, le toid de cet salón du trône réprésante les septs ciels de la cosmologie de l' Islam, le Palais de Charles V.
Le Généralife de trouve a côté de l' Alhambra. C'est ici ou on peut observer des precieusesjeux d' eau, des bassims, dans un jardín très soigné avec beaucoups de fleurs variées.
Après la visite monumentale, l'autocar vous amènera au centre historique de Grenade pour le temps libre et après le repas (libre), départ pour Seville.
demandez devis