BERLIN
 
demandez devis
Visites et excursions
Brandenburger Tor (porte de Brandebourg)

Alors que la seule porte conservée de la ville de Berlin représentait surtout auparavant la division de la ville entre l'Est et l'Ouest, elle est depuis la Chute du Mur, le symbole de l'unité allemande. En outre, cet édifice de grès est l'un des plus beaux exemples du classicisme allemand. La porte d'entrée, érigée d'après les plans de Carl Gotthard Langhans entre 1788 et 1791, rappelle le Propylée de l'Acropole d'Athènes. Des deux côtés, six colonnes doriques soutiennent le chevêtre de onze mètres divisé par cinq passages. En 1793, elle fut couronnée par le quadrige conçu par Johann Gottfried Schadow et qui pointe vers l'Est, direction centre-ville. Le Sénat berlinois a décidé en octobre 2002 que la Porte de Brandebourg serait fermée au trafic automobile, aux bus et aux taxis.

Dorotheenstädtischer und Französischer Friedhof (cimetière français)

Le cimetière des personnalités illustres
Chaque capitale a son cimentière pour ses filles et ses fils célèbres. A Berlin, les pierres tombales et les plaques commémoratives du Dorotheenstädtischer Friedhof de la Chausseestraße 126 sont en quelque sorte le « who's who » de l'élite intellectuelle allemande. Dans ce cimetière conçu en 1762 et plusieurs fois agrandi jusqu'en 1826, sont enterrés par exemple les philosophes Georg Wilhelm Friedrich Hegel et Johann Gottlieb Fichte, les écrivains Heinrich Mann, Johannes R. Becher, Arnold Zweig et Anna Seghers, le metteur en scène Heiner Müller, les architectes Friedrich August Stüler et Karl Friedrich Schinkel, l'artiste John Heartfield, l'actrice Helene Weigel et l'éditeur Ernst Theodor Litfaß. L'ancien président fédéral Johannes Rau est enterré depuis 2006 dans le cimetière. On trouve à l'entrée du cimetière la maison de Bertolt Brecht où le dramaturge a vécu. Elle contient des archives de Brecht et le « Literaturforum ».

Jüdisches Museum Berlin (Musée juif de Berlin)

L'architecture moderne peut être aussi émouvante que cela !
Le Musée juif est l'exemple vraisemblablement le plus émouvant de l'architecture contemporaine à Berlin. Ouvert le 9 septembre 2001, la forme et le style du musée reflètent un concept complexe de chiffres, de codes et de thèmes philosophiques.
Le Musée juif, tout en zigs-zags, est le fruit d'un projet de l'architecte américain Daniel Libeskind et, avec sa façade extérieure abrupte, quasiment sans fenêtres, ressemble à une étoile de David brisée. A l'intérieur, on trouve, outre les salles d'exposition, la Tour de l'Holocauste, dépourvue de fenêtres. A l'extérieur, on trouve le Jardin de l'Exil dans lequel sont érigées des colonnes sur des niveaux en déclivité, qui reflètent l'isolement et la perte d'orientation de la vie en exil. L'axe principal, celui du vide (« void ») fraye un coupe-feu à travers les diverses sections et fait ressentir le vide ou encore ce qui n'est plus visible de l'histoire juive.
Depuis janvier 1999, le Musée juif est ouvert au public et attire déjà, bien qu'encore « vide », un grand intérêt. L'exposition permanente racontant l'histoire et la vie des juifs germanophones a été ouverte en septembre 2001.

Potsdamer Platz

Le vieux cœur bat de nouveau
La Potsdamer Platz est l'ancien cœur de la ville. C'est une intersection routière majeure entre l'ancienne ville intérieure à l'Est et ce qui fut le nouveau Berlin-Ouest. Avec la Leipziger Platz attenante à l'ouest, elle est située devant l'ancienne Potsdamer Stadttor et l'ancien mur douanier et mur d'octroi berlinois.
Jusqu'à la Seconde guerre mondiale, la Potsdamer Platz devant la gare de transport péri-urbain éponyme, avec ses nombreuses intersections de lignes de tram et d'omnibus et la première installation de feux de circulation du continent, était l'une des places au trafic le plus dense d'Europe. Détruite quasiment à 100% durant la guerre, la Potsdamer Platz, telle la Belle au bois dormant, sommeilla pendant 40 ans, symbolisant la division de la ville entre l'Est et l'Ouest.
Mais après la Réunification, se présenta l'occasion unique de reconstruire un quartier urbain complet au centre de la métropole. Les architectes Heinz Hilmer et Christoph Sattler remportèrent le concours de concept « Potsdamer Platz/Leipziger Platz » en 1991. Leur concept reposait sur le modèle de la « ville européenne » qui tranchait délibérément à l'encontre d'une construction dense d'immeubles.
En 1993 commencèrent les travaux du Quartier DaimlerChrysler selon le plan directeur des architectes Renzo Piano et Christoph Kohlbecker. La réalisation fut menée par des architectes de renommée internationale tels que Renzo Piano, Richard Rogers et Arata Isozaki. Sur le plus grand chantier d'Europe, un nouveau centre urbain sortit de terre dans ce no man's land en cinq ans seulement. Le Sony Center de Helmut Jahn achevé en 2000, avec son esthétique futuriste froide, contraste avec le Quartier DaimlerChrysler. L'élégant Beisheim Center du Lenné-Dreieck ouvrit ses portes début 2004.

Tiergarten

De la réserve de chasse des nobles au poumon vert de Berlin
Tout comme New York a son Central Park et Londres Hyde Park, Berlin a le Tiergarten : le poumon vert de la métropole. Au cœur de la ville, situé près d'attractions comme la Porte de Brandebourg, il est avec ses 210 hectares, plus grand que Hyde Park à Londres.
A la fin du 17ème siècle, le prince électeur Frédéric III fit aménager un « parc de loisirs pour le peuple » dans une ancienne réserve de chasse. Au fil du temps, le parc fut modifié selon plusieurs modèles - entre autres par le célèbre paysagiste Peter Joseph Lenné qui transforma le Tiergarten en jardin anglais entre 1833 et 1838. On s'y retrouve pour se promener ou pour un pique-nique en famille, jouer au ballon ou simplement laisser son esprit vagabonder.
Tous les dimanches en été, on peut entendre la cloche du carillon. Il a été édifié en 1987 à l'occasion des 750 ans de Berlin à proximité de l'actuelle Haus der Kulturen der Welt.

Zoologischer Garten (Jardin zoologique)

Le plus vieux zoo d'Allemagne
Deux éléphants en grès portant deux lourdes colonnes. Au-dessus : une arche décorée de peintures dorées d'Asie de l'Est et des sculptures sur bois fantaisistes. Le Zoologischer Garten montre son caractère unique dès son entrée principale, la Porte des éléphants, construite en 1899. Il s'agit du plus ancien zoo d'Allemagne - et sa collection de 16000 animaux de 1500 espèces est l'une des plus importantes au monde. Le zoo comporte une maison des prédateurs, une maison des hippopotames et la plus grande volière d'Europe. Les biotopes des requins, des piranhas et des poissons des récifs de corail sont reproduits dans l'aquarium du zoo que l'on peut aussi visiter séparément.

demandez devis